Rechercher
  • ELAGE

Le KOSOVO et le droit de l'UE en matière d'égalité

Mis à jour : oct. 14


Cette semaine s'ouvre une série de cinq ateliers sous format d'ateliers/trainings avec des participant.e.s très divers réuni.e.s par KWN, Kosovo Women's Network, Coalition for Equality (CfE) and Lobby for Gender Equality.

Engagé dans un processus d'adhésion à l'UE depuis plusieurs années, le KOSOVO a adopté une législation conforme à l'acquis

communautaire en la matière depuis 2018. Comme dans tous les pays de l'UE, le défi reste la réelle prise en charge du sujet, une écoute des victimes et une mobilisation sérieuse des employeurs dans la prévention, une sensibilisation de l'Inspection du Travail et des membres des organisations syndicales en la matière.


Sylvia Cleff Le Divellec, experte sur les questions du droit des discriminations au niveau européen/ France et Allemagne, membre du réseau des femmes juristes européennes EWLA (European Women Lawyers Association) avec Katharina Miller, avocate espagnole et Présidente de EWLA ainsi que Dace L. Luters-Thümmel avocate et experte dans le processus d'adhésion à l'UE animent pendant plusieurs journées une série d'ateliers portant sur l'aquis communautaire en matière d'égalité des genres sous la perspective de l'adhésion potentielle du KOSOVO à l'UE. Les Violences sexuelles et sexistes au travail, les discriminations directes et indirectes ainsi que l'utilisation concrète de la jurisprudence européenne dans les pratiques des ONG réunies sont au centre des échanges.


Tout au long de l'atelier interactif, les participantes ont partagé défis et bonnes pratiques existantes; les expertes ont expliqué le rôle des instruments légaux européens. Même si elle dépasse le cadre européen, la dernière convention n°190 de l'OIT sur le harcèlement sexuel et les violences au travail a été traitée car elle offre l'opportunité d'être une base importante pour la défense des pratiques et des droits des victimes. La Convention d'Istanbul est l'instrument légal le plus complet au niveau européen. Il a été adopté par le Conseil de l'Europe, il est contraignant pour les pays signataires et sert comme instrument de référence en la matière.


Crise sanitaire oblige, la rencontre entre EWLA et KWN, initialement prévue à Pristina/KOSOVO, s'est faite en virtuel et les ateliers auront lieu sous format digital ; l'interaction et les discussions, le partage d'expertise et d'idées n'en ont pas souffert. KWN (Kosovo Women's network) défend une promotion politique efficace et une stratégie de défense efficiente des victimes de GBV (gender based violence) depuis de nombreuses années.. Les cinq ateliers s'inscrivent dans une logique de promotion de la force de l'acquis communautaire pour la défense des droits des victimes de toutes formes de discriminations,




Contact

Cabinet Elage

Paris

© 2018 par Myriam Le Barbier. Créé avec Wix.com